Pour beaucoup, le télétravail a été vécu soudainement et sans préparation. Comment IMA a vécu ce bouleversement ?

Le télétravail faisait partie des préoccupations de nos collaboratrices et collaborateurs avant la crise. Nous avons donc entamé dès 2018 des négociations avec les organisations syndicales de l’entreprise, qui ont abouti à un premier accord d’expérimentation du télétravail en juillet 2019. Avec le premier confinement, tout s’est accéléré et nous avons dû, comme tout le monde, basculer en télétravail à temps plein. Cela s’est bien passé, grâce aux enseignements, outils et bonnes pratiques que nous avions pu expérimenter auparavant, mais aussi et surtout grâce aux équipes qui se sont mobilisées. IMA est une société d’assistance, la gestion de l’urgence est dans notre ADN.

Après deux années de télétravail « subi », vous avez signé un premier accord télétravail pérenne. Que permet-il ?

Nous nous sommes appuyés sur les fondamentaux de l’entreprise que sont la confiance, la responsabilisation et la nécessité d’une souplesse organisationnelle face aux aléas. Nous avons un fonctionnement particulier, du fait de notre activité d’assistance, avec une obligation de continuité de services 365 jours par an, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. À ce titre, le télétravail n’est qu’une modalité d’exercice du métier. Pour un équivalent temps plein, nous avons proposé jusqu’à cent jours de télétravail par an, sur la base du volontariat. Nous avons également modulé le dispositif pour nous adapter aux nombreuses personnes qui travaillent à temps partiel choisi chez nous, afin de prendre en compte la singularité de leurs rythmes de vie et les contraintes de nos métiers. Ensuite, libre à chacun·e de poser le jour qu’il souhaite, dès lors qu’une bonne connexion Internet est là et qu’un accord est trouvé avec le manager. Les métiers d’IMA sont totalement compatibles avec le télétravail : nous l’avons prouvé depuis deux ans. Cela suppose bien évidemment que la personne soit autonome et capable de travailler seule, à son domicile ou ailleurs, peu importe. Fort de notre expérience, nous avons fait un choix : n’ayant aucun doute sur le sens des responsabilités de nos collaborateur·rices, nous leur laissons le plus de liberté possible tant que cela respecte le cadre posé par le manager.

Justement quel rôle jouent les managers dans ces nouvelles pratiques de télétravail ?

C’est un rôle clé qui assure le maintien du lien humain et social et l’animation quotidienne des objectifs de l’entreprise. C’est pourquoi nous avons mis en place une formation spécifique pendant la crise pour accompagner les managers dans la mise en place du télétravail et du travail hybride. Un soutien que nous allons poursuivre dans la durée.

Quelles sont les bonnes pratiques que vous auriez envie de partager aujourd’hui ?

Le plus important à mon sens est de maintenir la convivialité, avec des moments informels comme les « Teams cafés ». Il convient aussi de limiter les réunions trop longues et contre-productives pour valoriser une communication la plus fluide possible. À ce titre, nos ateliers de co-développement se sont révélés très efficaces. Attention aussi à la sédentarité des travailleur·euses : aussi nous leur proposons à des conditions très accessibles des activités sportives en présentiel ou en distanciel grâce à notre structure Inter Mutuelles Sport partagée avec nos actionnaires.

Avoir les bons outils, c’est important dans le télétravail ?

Il faut toujours garder en tête la qualité de vie au travail. Nous avons vécu une période très déstabilisante. Aussi, nous avons ainsi mis en place des lignes téléphoniques d’accès gratuit pour tou·te·s. Et nous continuons de tester d’autres outils en ce moment comme Flash SOS, une touche sur le PC qui permet d’alerter son manager si on se sent en situation d’isolement, ou encore « Search Mobility », une application qui permet de faciliter le covoiturage entre collègues.

Pensez-vous que le télétravail deviendra pérenne dans l’entreprise ?

Clairement oui. L’avenir c’est pouvoir choisir dans toutes les sphères de sa vie ! C’est un levier supplémentaire pour trouver le bon équilibre entre les exigences de nos vies professionnelles et celles de nos vies privées. Alors que les enjeux écologiques sont centraux, la réduction des déplacements en voiture fait sens. Le télétravail est une composante clé de la responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise.

À PROPOS DE NOTRE PARTENAIRE

Le Groupe IMA (Inter Mutuelles Assistance) conçoit, assemble et met en œuvre des solutions d’assistance et de services adaptés à ses actionnaires et client·es. En 2020, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 774 millions d’euros. Il est au service de plus de 45 millions de bénéficiaires et compte 4 950 salarié·es.

La rédaction de Chut !
Chut ! est un magazine de société qui prend le temps d’observer l’impact du numérique sur nos vies.