Cette chronique est issue du magazine Chut! n°7 – Lost in election, paru en septembre 2021.

On accuse de plus en plus les réseaux sociaux de censure. Que se passe-t-il ?

On assiste à un retournement de l’opinion face aux réseaux sociaux. Ils ont longtemps été perçus comme des outils au service de la liberté d’expression, mais depuis quatre ou cinq ans, ils sont désignés comme responsables de la brutalisation du débat sur Internet et de la circulation des fausses informations. En France, les attentats de 2015 ont mis en lumière le fait que les réseaux sociaux pouvaient être utilisés comme outils de propagande djihadiste. Ce n’était pas un fait nouveau, mais avec les attentats, c’est devenu un problème public. La campagne électorale américaine de 2016, avec le déferlement massif de fake news sur la Toile, est venue renforcer cette méfiance. Ces événements ont replacé au coeur du débat public la question de la régulation de ces plateformes.

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Illimité

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus
    • 1 numéro par trimestre
    • Résiliable à tout moment
    • L'accès à la version en ligne
  • 1 an

    48 
    Par an
    • 48€ au lieu de 56€
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une participation à 4 conférences de rédaction par an
    • La cocréation de 4 tribunes du Club publiées dans le magazine

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !