« J’ai adoré être dans tes bras, sous tes doigts, sous ta langue. » Envoyé un dimanche, sans doute à une heure tardive, le message a trouvé une seconde vie sur Amours solitaires, là où les mots sont sensuels, mélancoliques et, surtout, intimes. Avant de servir de recueil aux centaines d’internautes anonymes qui lui écrivent chaque jour, ce compte Instagram est né d’une initiative personnelle, il y a quatre ans. 

Pauline Allione
Pauline Allione
Journaliste