La bulle Internet a éclaté voilà deux décennies, mais celles de la bande dessinée numérique cherchent encore à grossir. « Son chiffre d’affaires représente moins de 2 % du secteur B.D., contre 9 % aux États-Unis et 55 % au Japon », affirme Luc Bourcier, P.-D.G. d’Izneo, plateforme créée en 2010 par une douzaine d’éditeurs de bande dessinée, et détenue à 50 % par la Fnac depuis 2016. Un marché à conquérir, à condition que l’offre numérique trouve son public.

Le confinement du printemps dernier a sans doute servi de déclic pour faire valoir sa légitimité auprès des familles. L’offre d’un mois gratuit lancée pendant cette période d’isolement a permis à Izneo d’atteindre au premier semestre 2020 le chiffre de l’année 2019, soit 3,1 millions de lectures (via l’abonnement ou l’achat). ​

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Illimité

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • 1 an

    48 
    Par an
    • 48€ au lieu de 56€
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
    • Une participation à 4 conférences de rédaction par an
    • La cocréation de 4 tribunes du Club publiées dans le magazine

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !