A l'écoute

Boomerisation

A toutes celles et ceux qui s’envoient encore des gif sur messenger – non mais merci les boomers ! – cette chronique est pour vous ! 

Tout a commencé la semaine dernière quand Sylvie, notre ancienne rédac en chef partie récemment au Monde nous partage cet article inspiré de Vice qui raconte comment le GIF est devenu d’un coup d’un seul le marqueur d’une génération qu’on appelle, ceux et celles qu’on appelle les boomer. Le GIF serait ringard ! Et oui le verdict est tombé. Chez Chut ! je crois qu’on a eu le seum au même moment, en se prenant de front une double information : quoi ce petit format super drôle serait devenu ringard sans qu’on s’en rende compte, et puis surtout on serait ce qu’on appelle des « boomers » ? 

Bon, comme on était en mode « déter », on a cherché à comprendre ce qui se tramait là-dessous et on en a tiré une histoire de l’internet et de la pop culture. Alors petit flash back, parce qu’il n’y a pas d’âge pour un peu de culture numérique ! 

Splendeurs et misères du gif

Pour votre gouverne les djeuns ! Le gif ne date pas d’hier, il est né dans les années 80 (tiens à peu près comme moi, serait-ce un signe extérieur de boomisation ?) Il fête plus exactement cette année ses 35 ans. On peut dire gif ou guif même si les développeurs qui l’ont créé auraient préconisé l’utilisation de Gif. 

A sa naissance en 1987, il n’est pas animé, c’est le Graphic Interchange Format, qui permet de stocker plusieurs images dans un même fichier. A l’époque c’est une petite révolution… Il faut attendre Mozaic, le premier moteur de recherche à accueillir des images pour qu’il s’anime en 1993. Les premiers GIF sont alors le fameux bébé dansant le cha cha cha, appelé « baby cha cha », on le retrouve notamment dans la série Ally Mc Beal (les ancien•nes se reconnaîtront).

Avec le développement de Flash, ces premiers gif tombent rapidement en désuétude et deviennent le vestige kitsch de l’internet de l’âge de pierre. Et oui ce n’est pas la première fois que le gif est ainsi jeté aux oubliettes. Mais Flash est lui-même abandonné quelques années plus tard, et le gif retrouve de sa superbe au début des années 2010, en devenant ce qu’il est aujourd’hui, une petite séquence d’un film à succès.

Il revient alors en force grâce à son intégration sur tous les réseaux sociaux.  Il est même élu mot de l’année en 2012. Dans les années qui suivent, le GIF poursuit sa formidable ascension. La plus grosse base de données de gif, Giphy est racheté 400 millions de dollars par Facebook en 2020.

Retour vers le futur

Le gif représente alors l’âge d’or de l’internet conversationnel, il est utilisé partout, même par les entreprises, dans les blogs et plus récemment en télétravail pour remplacer la machine à café. C’est qu’il s’inscrit tellement dans la culture pop qu’on est à peu près sûr•es de faire son petit effet. 

Alors bientôt la fin du GIF ou juste une petite passade pour revenir plus beau que jamais dans quelques années ? On en reparle en 2030, ok ? Bon, mais possible que d’ici là, on soit vraiment devenu•es des boomers, aie ! 

Sophie Comte
Sophie Comte
Conteuse numérique
Je suis convaincue que le numérique s'adresse à tous, et je vous le raconte ici. Egalement cofondatrice et rédactrice en chef de Chut.