Avec la présentation fin septembre de son projet Horizon lors de la conférence Oculus Connect, Facebook parie plus que jamais sur la réalité virtuelle. Dans la foulée, Mark Zuckerberg affirmait dans une interview réalisée par le point que cette dernière allait jouer un rôle incontournable dans les prochaines années. Une impression qui n’est pas partagée par tous. Il y a quelques jours, le géant Google annonçait l’abandon de son casque VR Daydream View. La raison invoquée est le désintérêt du consommateur pour une utilisation trop contraignante.

À mi-chemin d’un jeu en ligne et d’un réseau social, Horizon va-t-il parvenir à marquer les esprits ? On est tout de même loin d’un MMORPG, où votre voisin s’avère être un boss final que l’on peut terrasser à grand coup de laser virtuel. Néanmoins, après avoir racheté Oculus pour 2 milliards de dollars en 2014, Facebook compte bien tout faire pour rentabiliser son investissement et révolutionner l’univers du réseau social. Marchera ou marchera pas, seul l’avenir nous le dira.

Un monde virtuel où tout est possible

Vous l’aurez compris, l’univers social d’Horizon sera accessible via les casques Oculus. Il sera bien entendu possible de créer un avatar à votre image ou selon vos envies. Ce dernier reproduira les différents mouvements de l’utilisateur et sera plongé dans un monde imaginaire immense et personnalisable à l’infini. Une fois à l’intérieur, il ne tient qu’à vous d’interagir avec les autres personnes et vous déplacer au travers de nombreux décors au style cartoon.

Outre les échanges et discussions entre avatars, de nombreux jeux seront disponibles, ainsi qu’un module de création d’espaces et d’activités. Une fonctionnalité qui va permettre à Horizon de grandir et gagner en contenu. Qu’il s’agisse de divertissements ou de lieux, l’utilisateur n’a besoin d’aucune compétence en codage. Pas besoin d’être en crack en informatique donc pour faire évoluer son espace personnalisé et laisser libre cours à son imagination. L’expérience débute donc avec votre avatar sur le skyway, une grande place centrale où se trouvent différentes personnes et un choix d’activités via des portails. On peut ainsi s’adonner à de multiples jeux de toutes sortes, faire la visite d’une île paradisiaque et bien d’autres choses à découvrir.

Lire aussi : Test PSVR : la réalité virtuelle à la maison, c’est carrément fun !

Le nombre d’utilisateurs va être déterminant dans le succès du nouveau réseau social de Facebook. Une condition qui sera essentielle au développement d’Horizon. Pourtant, la réalité virtuelle n’a pas encore conquis la majorité des foyers, loin de là. Malgré les progrès en la matière, 8 millions de casques VR ont été écoulés en 2018 contre 10 millions en 2017 selon CCS Insight. Il faut néanmoins noter que les prévisions sont toutes au vert pour ce marché. La société d’étude de marché estime d’ailleurs les ventes à hauteur de 14 millions pour 2019 et 52 millions pour 2022.

Même si le manque de contenu est pointé du doigt, Facebook semble convaincu de l’évolution de la VR. Dans les deux premières semaines de la sortie du casque autonome Oculus Quest, les ventes de contenus ont rapporté plus de 5 millions de dollars. Un succès sur lequel le géant américain compte bien se reposer pour lancer son nouveau réseau social Horizon.

Pas un pas de plus ! Ceci est mon espace virtuel personnel.

Pour Mark Zuckerberg et ses collègues, la réalité virtuelle est destinée à devenir un moyen de connecter les gens les uns avec les autres. Après un timide lancement d’une première plateforme sociale VR nommée Spaces en 2017, Facebook passe la cinquième avec Horizon.

Avec pour objectif le respect et la sécurité des utilisateurs, une notion semble essentielle sur la page officielle du projet : la citoyenneté. Il est dit que tout citoyen d’Horizon a pour responsabilité de créer une culture respectueuse et où tout le monde se sent à l’aise. L’encadrement sera d’une importance capitale pour le succès du réseau virtuel. Des guides humains seront notamment au service des utilisateurs afin de les épauler dans leur découverte et répondre à toutes les questions.

Lire aussi : Libra : Facebook va-t-il devenir l’oncle Picsou de la monnaie virtuelle ?

Pour garantir le bon fonctionnement du système et de bonnes interactions entre les avatars, Facebook met à disposition un ensemble de paramètres. Certains sont déjà connus, comme la possibilité de bloquer un utilisateur ou de le signaler. On y retrouvera la création de groupes, ainsi que la programmation d’évènements pour des activités uniquement entre amis. Il sera également possible de déterminer une distance maximale à laquelle les gens peuvent vous approcher. À tout moment, vous pourrez vous isoler dans un espace qui n’appartient qu’à vous, si l’envie vous en prend. Autant de règles à établir qui permettront à chacun de vivre son expérience comme il l’entend.

 

Des diverses possibilités de création à la découverte des mondes, de nombreuses interrogations perdurent autour du fonctionnement d’Horizon. Selon certains, le côté jeu ne pourrait attirer qu’une population de gamers et rebuter les novices en la matière. Quant au plan de la monétisation, la méthode qu’emploiera le réseau social reste encore floue. Les concepteurs ne semblent pas enclins à y intégrer de la publicité, du moins pour le moment. La version bêta privée est attendue pour l’année 2020, sans plus de précision. Une chose est cependant certaine, les inscriptions sont ouvertes et il faudra impérativement avoir son casque Oculus Quest ou Rift S sur le nez.

Thomas Bossy
Thomas Bossy
Scribe numérique
Voilà un mot bien inusité pour se retrouver devant notre digital, qui lui bien connu, envahit nos vies modernes d’une multitude de manières. J’aime jouer sur les contrastes, fouiller, chiner et comprendre ce qui fait les particularités d’un sujet pour le mettre en avant. Je suis un scribe derrière son écran.