Comment mettre les technologies au service de la transition écologique ?

Il y a encore trop de technologies « gadgets » qui semblent complètement décorrélées de la réalité des urgences sociales et environnementales. Mais le piège est d’être dans la dichotomie. On ne peut pas dire que toutes les innovations doivent tendre vers une utilité sociale et environnementale. En revanche, il faut faire preuve d’un pragmatisme énorme et intégrer les technologies dans des stratégies claires de réduction des émissions de CO2, de réduction d’usage des ressources, de la réduction des gaspillages, etc. Mais pour cela, il faut se poser la question de l’impact même de la technologie.

Quel rôle jouent nos connaissances de la nature dans le développement des solutions technologiques ?

Bien sûr, je pense au biomimétisme et à la manière dont nous pouvons nous inspirer de la nature et imiter ses procédés pour créer des sociétés plus résilientes. Il y a d’ailleurs un exemple très beau qui est à l’ori- gine même de ChangeNOW : c’est la notion d’écosys- tème. Dans un écosystème sain, différents éléments échangent, interagissent, se nourrissent, s’équilibrent et s’aident. Dans le sujet de l’innovation pour la planète, il y a un grand besoin de financement, mais aussi de partenaires, de talents, de ressources, de visibilité, de volonté politique… Connecter toutes ces ressources, c’est ce sur quoi nous travaillons au quotidien.

À l’approche d’édition 2021 de ChangeNOW, du 9 au 11 mars, avez-vous fait de belles découvertes et trouvé des pépites qui donnent de l’espoir ?

Malgré cette période hors-norme, on a de quoi avoir de l’espoir ! En janvier dernier au Grand Palais, nous avions réuni 28 000 participant·es.
Et alors que nous sommes en train de constituer la programmation de 2021 avec notre appel à solutions, j’ai deux projets qui me viennent en tête : Solaris Kit, une solution en module facile à transporter qui permet d’utiliser la chaleur du soleil pour fournir de l’eau chaude dans des régions d’Afrique, d’Amérique centrale et d’Asie du Sud-Est. J’aime aussi beaucoup Ecoten qui collecte des données afin d’accompagner les acteurs de la ville à cartographier les espaces vulnérables et établir des stratégies d’adaptation au réchauffement climatique.

A propos de notre partenaire

Créée il y a quatre ans pour accélérer les solutions face aux urgences environnementales et sociales, ChangeNOW s’est fixée pour mission d’identifier desinitiatives et de créer des synergies avec d’autres acteurs, pour les aider à passer à l’échelle. La start- up organise chaque année le ChangeNOW Summit.

La rédaction de Chut !
Chut ! est un magazine de société qui prend le temps d’observer l’impact du numérique sur nos vies.