Des métros « toutes les trois minutes », c’est ce que continuait d’afficher Google Maps pendant le mois et demi de perturbations des transports parisiens. C’est peut-être une des leçons de cette fin d’année 2019 : lorsque la quasi-totalité des lignes sont à l’arrêt, aucun algorithme ne peut faire de miracle, et ce, même en poussant les usagers vers les modes alternatifs. Conséquences indirectes toutefois intéressantes, malgré le stress et la pénibilité : une bonne partie des Franciliens se sont surpris à redécouvrir la ville à pied ou à vélo, ou ont travaillé depuis leur domicile lorsque cela leur était possible. À une époque où la mobilité ne se pense que par l’optimisation du temps de trajet, jamais la question du « pourquoi » se déplacer ne s’était autant posée. Et à l’ouverture de cette nouvelle décennie, ces habitudes bousculées laissent peut-être entrevoir un autre visage du futur de la mobilité.

Si les acteurs du numérique ont jusque là si bien réussi à façonner nos usages dans un domaine qui a longtemps été la chasse gardée des opérateurs publics, c’est qu’ils s’appuient sur une autre infrastructure, et sur une conviction : la mobilité passe par le mobile. Ils excellent à fournir des expériences, simples, fluides et efficaces. Avec une indéniable longueur d’avance, ils partent à la conquête d’une mobilité « as-a-service », intégrée, et pleine de promesses : celle de la centricité-utilisateur, celle d’un modèle de plateforme vertueux, et celle, sans doute fantasmée, de l’abandon du véhicule individuel et de l’adoption massive de solutions multimodales. 

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Illimité

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • 1 an

    48 
    Par an
    • 48€ au lieu de 56€
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
    • Une participation à 4 conférences de rédaction par an
    • La cocréation de 4 tribunes du Club publiées dans le magazine

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !