A écouter

Une nouvelle campagne

Belle nouvelle ! Le Centre National du Livre lance une campagne nationale en faveur de la lecture, labellisée grande cause nationale en 2022 par le premier ministre. Selon l’Alliance pour la lecture, il s’agit d’un enjeu d’inclusion sociale fort qui a toute sa place dans notre société actuelle régit par les réseaux sociaux et les retweets faciles. Et pour définir ce qu’est la lecture, je reprends les mots du Manifeste du collectif en vous lisant ceci : « La lecture est un sésame. Elle s’offre et s’impose au quotidien. Elle apprend, informe, transmet, oriente, invite à l’imaginaire, permet l’esprit critique, bouscule, interroge, se partage… Elle est la bulle qui abrite, répare, nourrit. Elle est le vent qui emmène plus loin. Elle éclaire les horizons. À tout âge, elle fait grandir. » Joli programme de campagne !

Lire, c'est aussi entendre

Nouveaux usages de communication oblige, cette campagne va se déployer sous un hashtag bien particulier, #Jeliscommejeveux. Et voilà que la lecture ne se cantonne plus, pour le Centre National du Livre, à feuilleter un livre papier, elle se décline sur écran (ça on le savait) et dans nos écouteurs. Les livres audio sont donc aussi de la partie.

Alors, les Françaises et Français sont-ils des adeptes de ces nouveaux frissons sonores ? D’après une étude de Médiamétrie, le nombre d’écoute de livre audio a pris une petite place sympathique dans le secteur en pleine transformation de l’édition, avec un Français ou une Française sur cinq qui a déjà écouté un livre audio. A côté, on retrouve bien sûr les livres numériques et leur support de prédilection, la liseuse. Selon médiamétrie, c’est un Français ou une Française sur 4 qui a déjà lu un livre numérique en 2021. C’est presque un million de lecteurs et lectrices de plus que 2020. Cela représente un chiffre d’affaire de 263, 6 millions d’euros selon le Syndicat national de l’édition, soit une progression de 13,5 % en un an. Joli !

Un peu de poésie

Et bonne ou mauvaise nouvelle, la lecture de livre ne se décline pas que sur ces trois supports. Elle s’immisce aussi dans nos smartphones, notamment via des applications qui ont décidé de faire leur beurre sur le bon vieux principe du feuilleton, et d’appâter ainsi les plus jeunes avec un format adapté à leur précieux téléphone.

Heureusement, ce ne sont pas les seules applications du genre à voir le jour. On retrouve aussi de belles invitations à la poésie, comme avec l’application Poésie.io, qui vous propose de découvrir ou redécouvrir les grands poèmes de France, ou encore de laisser libre cours à votre âme de poétesse ou de poète en imprimant vos propres vers. Peut-être la bonne idée Saint-Valentin pour adresser des mots doux à votre Jules ou à votre Juliette.

Aurore BISICCHIA
Aurore BISICCHIA
Directrice de publication
Cofondatrice du média Chut!