A l'écoute

Des chiffres et des lettres

Comme dans cette chronique, nous parlons de technologie et d’innovation, c’est l’occasion de quelques rappels importants sur le sujet. Les femmes sont sous-représentées dans les métiers de la Tech, elles sont 30 % si on englobe les métiers supports comme la communication et le marketing, et ce chiffre tombe à 15% pour les métiers dit de Tech et d’innovation pure, comme développeur-développeuse, data analyste ou même ingénieure. En quoi est-ce un problème me direz-vous ?

L’enjeu avec la Tech, c’est qu’il s’agit d’un secteur qui touche et va toucher tous nos métiers, toutes les industries, tous les pans de la société. Il transforme nos façons de percevoir et vivre le monde qui nous entoure. Pour construire et penser ce monde, il est essentiel d’y apporter de la mixité et de la diversité, afin de proposer des solutions pour toutes et tous, dans tous les secteurs, santé, espace, écologie, et j’en passe.

Un secteur qui recrute

La Tech, c’est aussi un secteur qui recrute, qui propose   des salaires confortables, dès bac +3. Pas besoin de faire des études de 10 ans pour accéder à des postes intéressants au sein des entreprises. Autant dire, qu’il s’agit d’un enjeu économique. C’est une opportunité pour les femmes, à tout âge, d’avoir accès à des métiers bien rémunérés, qui permettent de belles évolutions de carrières et d’ainsi conserver ou acquérir une indépendance financière. 

Le hic, qui fait que les écoles du secteur peinent à intéresser les jeunes filles, c’est que depuis les années 80, tout ce qui concerne le numérique et l’informatique est, je cite, « devenu une affaire d’hommes », comme nous le rappelait Valérie Schafer, historienne, lors d’une interview pour le magazine Chut!. Le marketing est venu transformer notre vision du secteur, donnant le sentiment, que les femmes, pourtant présentes à part égale dans les métiers de l’informatique dans les années 70, devaient en être exclues. Et voilà, depuis l’image du geek met du temps à s’effacer des imaginaires collectifs.

Le collectif pour agir

Pour renverser la vapeur, pour permettre aux femmes de peser dans ce secteur essentiel et aussi de profiter également des revenus de ce secteur, de nombreuses associations ont vu le jour, comme BecomTech, Descodeuses, Femmes Ingénieures, Simplon, Social Builder, Start-up for kids pour ne citer que celles-ci. 

Et c’est dans cette optique que cette semaine, l’école 42 organise au sein de son établissement parisien l’évènement La Tech pour toutes, du 11 au 13 mars. Pendant 3 jours, l’idée est de permettre aux jeunes filles tout comme aux femmes en reconversion de venir découvrir ces métiers de présent et d’avenir, trois jours pour participer gratuitement à des ateliers, conférences, tables-rondes et échanger avec des professionnel.le.s de la Tech. Vous y aurez le plaisir d’échanger avec Sophie Comte, mon acolyte et cofondatrice du magazine, présente pour parler justement de la place des femmes dans le secteur. Car oui, il est plus que temps de changer les codes !

Aurore BISICCHIA
Aurore BISICCHIA
Directrice de publication
Cofondatrice du média Chut!