Le numérique, meilleur ennemi de la démocratie participative ?

20 % d’absentéisme aux dernières élections présidentielles et plus de 50 % aux élections législatives. Beaucoup se sentent désengagés, voire impuissants, face aux débats politiques. L’engagement citoyen et politique ne connaît pas ses plus belles années de gloire.

À l’inverse, la mobilisation virtuelle connaît une progression grandissante, car elle apporte une solution pratique, accessible et efficace. Puisqu’internet met les informations à portée du plus grand nombre, il encourage de manière logique l’engagement des masses à débattre, se concerter et exprimer leur opposition, des piliers essentiels à notre démocratie.

La mobilisation virtuelle implique directement les citoyens, au moment où ils choisissent d’accueillir l’information diffusée sur les réseaux sociaux par exemple ou autre plateforme de citoyennitude, permettant d’agir au moment opportun. Elle ne nécessite ni déplacement ni consultation d’un programme en vue d’une élection, prend le système de court et se glisse dans les poches, dans les sacs à dos, pour atterrir sur le bureau du plus grand nombre. Il n’a jamais été aussi facile de s’engager auprès d’un mouvement, de participer au débat collectif ou simplement de soutenir une cause en versant quelques deniers. Cette mobilisation qui se fait exclusivement en ligne aurait l’avantage de donner une image plus représentative de l’opinion sur les différents terrains. Enfin, en théorie…

Maï Trébuil
Maï Trébuil
Digital Nomade
Fascinée par la relation entre l'humain et la tech, je décrypte les tendances innovantes qui tentent de répondre aux enjeux sociétaux d'aujourd'hui et de demain. Éternelle curieuse, je m'inspire de mes déambulations de digital nomade, avec ou sans connexion.