Vous avez créé une plateforme pour booster l’employabilité des femmes dans la tech. Quel constat faites-vous ?

Le constat est double. Non seulement les femmes sont peu présentes dans l’industrie du numérique, avec 15 % de femmes dans les profils techniques et ingénieurs, mais quand elles parviennent à intégrer ce milieu, beaucoup n’y restent pas. Une femme sur deux quitte la tech après 35 ans. Les raisons sont multiples : le plafond de verre, bien sûr, elles ne sont que 1 % de femmes au poste à responsabilité de Chief Technical Officer. Elles souffrent également d’un manque d’équilibre entre vie pro et vie perso. Quand elles veulent avoir des enfants, elles se retrouvent en décalage avec leurs collègues, jeunes et masculins, et doivent faire face à un environnement toxique qui les rejette. Enfin, comme dans de nombreux secteurs malheureusement, les inégalités salariales touchent aussi la tech. Les femmes gagnent en moyenne 400 000 euros de moins au cours de leur carrière professionnelle que les hommes. La tech est un milieu moderne qui garde pourtant les mêmes fonctionnements archaïques que d’autres secteurs.

La rédaction de Chut !
Chut ! est un magazine de société qui prend le temps d’observer l’impact du numérique sur nos vies.