Au sein de la dernière zone industrielle de Paris intra-muros, CAP 18, quelques employé·es fument une cigarette, discutent ou boivent un café devant les entrepôts. Le début d’une journée de travail comme les autres dans un lieu, somme toute, moins conventionnel. En 2003, Ecodair ouvre ses portes sous la forme d’un Ésat (Établissement et service d’aide par le travail), une association à but non lucratif, accueillant des personnes ayant un handicap psychique. Au fil des années, la structure se transforme jusqu’à sa forme actuelle : un atelier-chantier dont l’objectif est de former des personnes en parcours d’insertion au métier de technicien d’assistance en informatique. Les effectifs sont constitués à 80 % de personnes en situation de handicap ou en situation d’insertion (handicap psychique, RSA, sousmain de justice, réfugiés…). Aujourd’hui, l’association affiche clairement son ambition de devenir un acteur national du reconditionnement. Mais pas n’importe comment. 

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Illimité

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus
    • 1 numéro par trimestre
    • Résiliable à tout moment
    • L'accès à la version en ligne
  • 1 an

    48 
    Par an
    • 48€ au lieu de 56€
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une participation à 4 conférences de rédaction par an
    • La cocréation de 4 tribunes du Club publiées dans le magazine

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !