Comment devient-on la première astronaute européenne ?

Je fais partie de la génération Apollo. J’avais douze ans en juillet 1969, lors du premier pas de l’homme sur la Lune. Quand on est une petite fille curieuse comme je l’étais et que l’on assiste à ce moment fascinant, transformant, meveilleux, cela inscrit une marque profonde dans les rêves et les désirs. Mais je n’ai pas décidé de devenir astronaute à ce moment-là. Il n’y avait pas d’école d’astronautes, de toute façon ! En 1985, à l’hôpital Cochin, à Paris, où j’étais rhumatologue, j’ai vu une petite pancarte du CNES (Centre National d’Études Spatiales) où il était écrit qu’une sélection allait bientôt avoir lieu. La petite étoile de mes douze ans s’est réveillée. «Pour-quoi pas moi ? », me suis-je dit. Mes proches m’ont soutenue, j’ai foncé.

Sylvie Lecherbonnier
Sylvie Lecherbonnier
Rédactrice en chef de Chut!