Au commencement, la boîte à rythmes

Les années 1930, malgré leur fin tragique, ont vu naître une machine qui changera la vie de bien des musiciens : la boîte à rythmes. La première machine du genre pouvait produire seize rythmes différents préprogrammés, une réelle révolution pour l’époque. Et bien entendu, cette machine s’est développée jusqu’à voir apparaître au début des années 1970 des boîtes à rythmes programmables, nouvelle révolution. Et enfin, la boîte à rythmes qui vous fera dire « ah, mais si je vois » après une recherche Google, la légendaire Roland TR-808 (et 909), utilisée notamment par Phil Collins ou autres Marvin Gaye (ainsi que J-E, un ami du lycée, bien moins connu malheureusement). Bien sûr, nous sommes encore loin de la puissance de l’algorithme, mais écoutez donc un peu.

Le premier à faire jouer un ordinateur se prénomme Alan Turing, célèbre mathématicien anglais à qui l’on doit de nombreux travaux considérés comme fondateurs dans le domaine de l’informatique. C’est en 1951, trois ans avant sa mort, que ce petit génie des ordinateurs fait jouer le célèbre God Save The Queen à son ordinateur. L’enregistrement est écoutable ici, avec en prime les commentaires en live d’une présentatrice qui se moque gentiment des petits ratés que cet apprenti musicien commet.

Sébastien Michel
Sébastien Michel
Rédacteur protéiforme
Amateur de bon mots, féru d’absurdités en tout genre, fine fleur du sud ayant quitté le soleil pour proposer ses métaphores à la capitale.