Des éditeurs pas très joueurs

Puisque presque autant de femmes jouent aux jeux vidéo que d’hommes, comment cela se fait-il que le problème du sexisme dans le gaming perdure ? C’est donc à côté d’un large public que passent les éditeurs de jeux, comment cela se fait-il que le problème perdure ? Selon Anaïs*, gameuse de la première heure, l’affaire remonte à la genèse de l’industrie des jeux vidéo :

« Un problème subsiste depuis les années 90s, les gros éditeurs de jeux vidéo se basent sur les résultats d’études marketing axées sur un public spécifique. On continue de cibler les petits garçons et les adolescents ; il s’agit d’une véritable stratégie de segmentation. Plus l’entreprise est grande, plus elle devient averse aux risques. Par conséquent, pendant très longtemps les éditeurs principaux ont eu peur de créer des héroïnes, sauf en les sexualisant. Ce qui explique en partie l’inertie et l’aversion aux personnages féminins plus réalistes. Ce n’est que dernièrement, avec le développement d’outils de création accessibles aux hobbyists et aux éditeurs de jeux indépendants, que l’on a pu se rendre compte que la demande des joueurs et joueuses était en fin de compte très diverse. »

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Illimité

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • 1 an

    48 
    Par an
    • 48€ au lieu de 56€
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
    • Une participation à 4 conférences de rédaction par an
    • La cocréation de 4 tribunes du Club publiées dans le magazine

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !