#flashdance

Or saviez-vous que le QR Code a plus de 25 ans d’existence ? Il a, en effet, été créé en 1994 dans l’industrie automobile, par une filiale de l’entreprise Toyota au Japon. ll aura fallu attendre les premiers smartphones, au début des années 2010, pour voir son usage se répandre partout dans le monde. Aujourd’hui, le QR Code permet d’avoir accès à du contenu augmenté ou « phygital », un terme un peu barbare, contraction de « physique » et « digital ». Dans le cas du passe sanitaire, votre QR Code ne contient que le strict nécessaire, défini en accord avec la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), le gendarme en matière de données personnelles : s’y trouvent évidemment la validité du document ainsi que vos nom, prénom et date de naissance. Contrairement aux codes barres ordinaires, le QR Code est formé de motifs complexes qui permettent de stocker plus d’informations, ayant la particularité d’être accessibles instantanément. D’où son nom : « QR » pour « Quick Response », « réponse rapide » en français.

Le QR Code n’est pas infaillible, cependant. Si l’on exclut le piratage, jugé quasi impossible grâce à une technologie chiffrée très sécurisée, cette technologie pose question pour les personnes éloignées du numérique. Il faut garder en tête que 20 % des Français·es ne disposent pas d’un smartphone. Toutefois, la démocratisation de cet outil devrait se poursuivre avec de nouveaux usages. Il existe d’ores et déjà des possibilités pour faire des transferts de paiement ou de la localisation d’objets en réalité augmentée.

Cette chronique a été diffusée sur France Inter pour la première fois le 13 août 2021 dans l’émission Un monde nouveau animée par Mathilde Serrel et par Sonia Chironi.

Sophie Comte
Sophie Comte
Conteuse numérique
Je suis convaincue que le numérique s'adresse à tous, et je vous le raconte ici. Egalement cofondatrice et rédactrice en chef de Chut.