Cet article est issu du magazine Chut! n°7 – Lost in election, paru en septembre 2021.

Docteure en sciences et entrepreneuse dans l’intelligence artificielle (IA), Aurélie Jean est l’une des plus brillantes chercheuses françaises dans le domaine des technologies numériques. Après De l’autre côté de la machine (2019), dans lequel la scientifique expliquait, dans un esprit de vulgarisation, le fonctionnement des algorithmes et leur utilité, Aurélie Jean nous propose de nous intéresser à leur aspect juridique dans Les algorithmes font-ils la loi ? En effet, la justice n’échappe pas à la révolution de l’IA et, à l’heure où des logiciels d’anticipation utilisent des algorithmes pour prédire d’éventuels crimes et délits, l’auteure prône l’instauration d’une réglementation à la fois mondiale et adaptable.

Les algorithmes font-ils la loi ?, d’Aurélie Jean, L’Observatoire, octobre 2021, 20 euros. (Essai)

Pensées intimes d'une IA

En attendant qu’un·e jeune humain·e entre dans le magasin, Klara observe la rue avec acuité depuis la vitrine. Klara est une Amie Artificielle : un robot de compagnie capable de répondre aux besoins d’un enfant et qui se charge à l’énergie solaire. Un jour, une adolescente pas comme les autres la choisit. Alors commence l’apprivoisement réciproque, raconté du point de vue de l’intelligence artificielle, dont on partage les sensations, pour ne pas dire les sentiments. Une expérience étonnante ! Klara et le soleil est un très beau roman sur l’adolescence et l’amour parental, sur les croyances et l’espoir. Kazuo Ishiguro, Prix Nobel de littérature en 2017, offre une jolie réponse à cette question : « Est-ce le cœur qui différencie les humain·es des IA ?

 

Klara et le Soleil, de Kazuo Ishiguro, Gallimard, août 2021, 385 pages, 22 euros. (Roman)

Une splendide désolation

L’illustrateur néerlandais Pim Bos se distingue avec cette œuvre muette en noir et blanc aussi esthétique qu’énigmatique. La silhouette errante d’un cavalier solitaire se détache de l’atmosphère grise et épaisse qui dissimule des créatures étranges. Dans ce monde post-apocalyptique baigné d’ombres et de lumière froide, une explosion vient rompre le silence oppressant. Dissimulé au cœur d’une bombe : un bébé alien aux grands yeux.

Armé de ce nouveau compagnon, le « héros » se retrouve au milieu d’une guerre entre une bande de jeunes rebelles et des robots. Pour ce tome 2 (accessible sans avoir lu le 1), l’auteur s’associe avec Marc Caro (coréalisateur du film Delicatessen) pour le scénario. Qui aime le mystère doit s’engouffrer dans ce passage (« tremen », en breton) !

 

Tremen t. 2, de Pim Bos et Marc Caro, Dargaud, août 2021, 64 pages, 15 euros. (B.D.)

Le grand voyage des likes

Comment se douter qu’avant d’arriver sur nos écrans, un like voyage autour du monde, via des câbles sous-marins, des antennes téléphoniques et des datacenters implantés jusqu’en Laponie ? Quelle pollution génèrent-ils ? Quelles sont les solutions pour la réduire ?

Trois ans après La Guerre des métaux rares, le journaliste Guillaume Pitron revient avec une nouvelle enquête où il s’attache à déconstruire le mythe de la « dématérialisation » des univers virtuels. Ces derniers reposent en fait sur des infrastructures bien physiques, allant des mines de graphite de Chine au siège de la National Security Agency, aux États- Unis. Dernière la poésie du nuage (cloud) se dévoilent des enjeux économiques et géopolitiques majeurs.

L’Enfer numérique. Voyage au bout d’un like, de Guillaume Pitron, Les Liens qui Libèrent, septembre 2021, 352 pages, 21 euros. (Enquête)

Faut-il encore rêver d'immortalité ?

Prothèses, exosquelettes et autres implants… Les progrès technologiques permettent de réparer notre corps biologique et d’accroître nos potentiels physiques et intellectuels. « Mais jusqu’où peut-on aller tout en restant humain ? N’avons-nous pas compromis notre propre avenir en malmenant la planète au nom du progrès ? » Ce sont quelques-unes des questions que pose l’exposition pluridisciplinaire Aux frontières de l’humain, où l’Homme (en tant qu’espèce) est tour à tour animal d’exception, champion, cyborg, mutant, et peut-être bientôt immortel… Entre œuvres d’art contemporain et dispositifs multimédias, la visite s’achève par « On va tous y passer », histoire de revenir à la réalité de notre planète en sursis.

 

Aux frontières de l’humain, Musée de l’Homme, Paris, du 13 octobre 2021 au 30 mai 2022.

museedelhomme.fr

Comment vivrons-nous en 2023, 2029 ou 2045 ? Les perturbations environnementales, sociétales et sanitaires actuelles rendent le futur incertain. L’inquiétude imprègne les conversations, les réseaux sociaux, et les imaginaires se déchaînent dans ce contexte anxiogène. Entre analyse scientifique et prospective,l’exposition Renaissances exploite et décrypte ces imaginaires à travers quatre thématiques : le constat d’aujourd’hui, imaginaires et forêts, imaginaires et apocalypses, imaginaires et résiliences. L’objectif est de s’interroger sur le futur de notre société et de prendre part à la grande bifurcation nécessaire. L’exposition se décline en trois expériences futuristes : une expérience de fiction en ligne, une exposition au musée et un livre.

 

Renaissances, Cité des sciences et de l’industrie, Paris, jusqu’au 6 mars 2022.
www.cite-sciences.fr

La rédaction de Chut !
Chut ! est un magazine de société qui prend le temps d’observer l’impact du numérique sur nos vies.