« Lors de mes pauses aujourd’hui, j’ai étendu une lessive et passé l’aspirateur. Je ne suis même pas sûre que mon mari s’en rende compte quand il va rentrer ce soir », affirme un brin amer, Sophie, en cette veille de rentrée. Assistante RH et mère de deux enfants de 5 et 3 ans, elle a obtenu, quelques mois avant le déclenchement de la crise sanitaire, un jour de télétravail hebdomadaire, puis elle a travaillé à plein temps chez elle pendant le confinement et va passer à deux jours par semaine à partir de septembre. Si elle apprécie la souplesse que le télétravail procure et le gain de temps gagné dans les transports franciliens, Sophie en voit aussi les limites, notamment sur la répartition des tâches domestiques.

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Illimité

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus
    • 1 numéro par trimestre
    • Résiliable à tout moment
    • L'accès à la version en ligne
  • 1 an

    48 
    Par an
    • 48€ au lieu de 56€
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une participation à 4 conférences de rédaction par an
    • La cocréation de 4 tribunes du Club publiées dans le magazine

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !