C’est toi l’amalgame

Voilà presque quarante ans que l’on entend parler du concept, porté par la Free Software Foundation de Richard Stallman. Dans le prolongement de la décennie précédente, fleurant bon les libertés de tous poils, les bases de l’open source reposent sur la multiplication de possibilités grâce à l’accès libre aux codes source de logiciels.

S’il est souvent confondu avec l’expression « logiciel libre », les puristes jugeront à juste titre la distinction d’importance capitale. Là où l’open source concerne simplement la technique : des codes sources peuvent être copiés, modifiés, ré-adaptés à toutes les sauces par n’importe qui. Le logiciel libre, plus philosophique et politique, repose sur des valeurs axées autour de la liberté des utilisateurs, l’utilisation éthique des informations, jusqu’à la reprise de contrôle de leurs données. Il demande donc une adhésion philosophique de la part des utilisateurs. Le développement de WordPress et leurs explications sur le sujet exemplifient bien la distinction entre liberté d’expression et liberté économique, offerte par la gratuité des ressources.

Maï Trébuil
Maï Trébuil
Digital Nomade
Fascinée par la relation entre l'humain et la tech, je décrypte les tendances innovantes qui tentent de répondre aux enjeux sociétaux d'aujourd'hui et de demain. Éternelle curieuse, je m'inspire de mes déambulations de digital nomade, avec ou sans connexion.