Coment le numérique a-t-il participé à l’émergence des circuits courts ?

Dès qu’Internet s’est démocratisé, les outils numériques ont été utilisés par les producteurs pour s’adresser directement aux consommateurs. Du mail aux SMS en passant par les sites web, les usages ont suivi les évolutions de l’outil, avec aujourd’hui les pages Facebook ou les comptes Instagram. Le lancement en 2012 de la Ruche qui dit Oui ! – réseau de communautés d’achat en direct, appuyé sur une plateforme de commandes en ligne – a permis de valoriser l’outil numérique comme intermédiaire entre consommateurs et producteurs. Avec cette solution d’ampleur nationale, on a dépassé l’utilisation artisanale d’Internet. Depuis 2015, la Ruche qui dit Oui ! stagne en nombre de ruches, mais d’autres acteurs sont en plein développement, comme cagette.net, un outil de commande en ligne relevant du monde du libre en informatique, avec un coût d’entrée assez faible. Depuis cinq ans, on observe par ailleurs la multiplication de plateformes qui s’adressent à d’autres acteurs, comme les restaurateurs, la restauration collective, etc., mais aussi des plateformes qui proposent de la vente directe via la livraison à domicile. Il y a une réelle effervescence

Catherine de Coppet
Catherine de Coppet
Plume Journaliste