Il est a priori envisageable de réaliser des « jumeaux numériques » reflétant l’apparence, le comportement ou la parole des personnes, y compris défunt·es. Ainsi Microsoft a déposé un brevet pour construire un chatbot à partir des données d’une personne. Après un apprentissage, un chatbot peut être capable de dialoguer d’une façon proche de celle de la personne en imitant sa voix. L’utilisation de la ressemblance d’une personne décédée peut causer des problèmes juridiques. Mais il existe depuis peu un marché pour recueillir vos données et souvenirs, en quelque sorte votre mémoire, pour pouvoir la faire revivre après votre mort à travers un chatbot si vous l’avez souhaité.

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Illimité

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus
    • 1 numéro par trimestre
    • Résiliable à tout moment
    • L'accès à la version en ligne
  • 1 an

    48 
    Par an
    • 48€ au lieu de 56€
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une participation à 4 conférences de rédaction par an
    • La cocréation de 4 tribunes du Club publiées dans le magazine

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !