Il est a priori envisageable de réaliser des « jumeaux numériques » reflétant l’apparence, le comportement ou la parole des personnes, y compris défunt·es. Ainsi Microsoft a déposé un brevet pour construire un chatbot à partir des données d’une personne. Après un apprentissage, un chatbot peut être capable de dialoguer d’une façon proche de celle de la personne en imitant sa voix. L’utilisation de la ressemblance d’une personne décédée peut causer des problèmes juridiques. Mais il existe depuis peu un marché pour recueillir vos données et souvenirs, en quelque sorte votre mémoire, pour pouvoir la faire revivre après votre mort à travers un chatbot si vous l’avez souhaité.

Laurence Devillers
Laurence Devillers
Professeure en IA et en informatique appliquée aux sciences sociales
et aussi chercheuse au CNRS. Autrice de "Vague IA à l’Élysée" (L’Observatoire, 2022), un manifeste qui pose douze questions centrales sur le déploiement des technologies dans le futur.