On a beaucoup parlé de « révolution du travail » par le numérique. Qu’en est-il ?

Ce qui se joue avec le numérique constitue la suite de ce qui s’est passé jusqu’à présent entre les autres technologies et les organisations du travail. La technologie a toujours été étroitement liée à l’histoire du travail, qu’il s’agisse de la mécanisation de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle, de l’automatisation des années 1950 ensuite, de l’informatisation des années 1970-1980 ou de la numérisation ou « digitalisation » en cours. Avec ces innovations, de nouveaux modèles d’organisation du travail ont tenté d’émerger, bien souvent guidés par la recherche des gains de productivité.

Depuis l’affaiblissement de la rationalité de type industriel taylorien et le développement des outils numériques, les entreprises sont en quête de nouveaux modèles organisationnels. On a beaucoup entendu parler récemment, par exemple, des entreprises « libérées* » et des méthodes « agiles ».

Sylvie Fagnart
Sylvie Fagnart
Plume Journaliste