Quel constat faites-vous sur l’état actuel du cloud souverain ?

QUENTIN ADAM. Faire advenir un cloud souverain européen est très important. Cela cautionne la capacité de l’Europe à continuer d’exister comme puissance mondiale. Rien de moins ! D’aucuns veulent nous faire croire que l’Europe est en retard, mais cela est faux. La bataille du cloud n’est pas perdue, mais elle le sera à coup sûr si elle n’est pas menée ! Aujourd’hui, les forces de lobbying sont à l’œuvre, et notamment celles de nos amis américains : Microsoft, Google, Amazon. Notre écosystème numérique est régi et créé par des gens dont la culture anglo-saxonne est très différente de la nôtre. Leurs outils, de discussion notamment — Facebook, Twitter, etc. — sont adaptés à leur culture, à leur vision de l’opinion publique. La transposer à notre culture revient à enfoncer un marteau avec un tournevis. Cela ne fonctionne pas. C’est une erreur qu’il ne faut pas reproduire avec le cloud.

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Illimité

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • 1 an

    48 
    Par an
    • 48€ au lieu de 56€
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
    • Une participation à 4 conférences de rédaction par an
    • La cocréation de 4 tribunes du Club publiées dans le magazine

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !