À l’heure des scandales sanitaires à répétition et de l’augmentation de la sédentarité, la question du « bien manger » est devenue une préoccupation contemporaine majeure… et de plus en plus connectée ! Participant aussi de la transition écologique, de nouveaux comportements alimentaires et de consommation voient le jour. « Ce qu’on appelle l’alimentation durable se caractérise par un ensemble de pratiques principales : cuisiner maison le plus possible, acheter des produits bio ou avec labels, des produits locaux et en vrac », explique Morgane Innocent, ingénieure de recherche au LEGO (Laboratoire d’Économie et de Gestion de l’Ouest) et spécialiste du comportement des consommateur·rices. « À cela s’ajoutent de façon périphérique les pratiques anti-gaspillage dans la cuisine ou le stockage des aliments, la consommation de protéines végétales, et le fait de produire soi-même des fruits et légumes. » À chacune de ces pratiques ou presque correspond une ou plusieurs applications pour guider ou soutenir le consommateur ou la consommatrice dans ses choix : plateformes de circuits courts, calendrier de saisonnalité des produits, achats en vrac, restaurants locavores, livraisons de plats à domicile, etc. Sans oublier les applis nutritionnelles basées sur le scan de produits, Yuka en tête, pionnières sur le credo.

Catherine de Coppet
Catherine de Coppet
Plume Journaliste