Indigestion de plastique

Bouteilles d’eau ou de soda, microbilles dans les cosmétiques, mégots de cigarette… Le plastique est omniprésent, et le sujet brûlant comme la canicule. Comment s’y attaquer ? Avec des strips à visée didactique ! Capucine Dupuy et Terreur Graphique ont un objectif : informer un large public tout en proposant des solutions pour tenter d’influencer le comportement de chacun·e. Quand vous saurez que vous mangez l’équivalent d’un cintre en plastique par mois, ça vous donnera peut-être l’envie d’investir dans une gourde durable, de vérifier les étiquettes… L’appli BTMB (Beat the Micro Bead) permet par exemple de scanner les ingrédients d’un produit cosmétique et de fuir ceux qui contiennent des microbilles de plastique.

Plastic Tic Tac, de Capucine Dupuy et Terreur graphique, éditions Mâtin !, avril 2022, 160 pages, 18 euros. (B.D.)

Internet démystifié

DNS, IP, HTTP, autant de sigles que nous croisons chaque jour mais dont le sens nous échappe. Ils sont pourtant cruciaux dans la circulation de l’information que nous consommons en surfant sur Internet. L’association à but non lucratif Article 19 a donc rédigé un petit manuel illustré pour nous aider à y voir plus clair. De façon ludique, il reprend pas à pas les bases de ce réseau qu’utilisent près de cinq milliards de personnes dans le monde et nous aide à mieux nous prémunir contre les risques de censure et de surveillance de nos données. Un ouvrage à mettre entre toutes les mains, qui nous rappelle qu’Internet appartient à tout le monde et qu’il dépend de nous  d’en faire un outil d’émancipation.

Connaissez-vous vraiment Internet ?, d’Article 19, éditions Eyrolles, juin 2022, 120 pages, 17 euros. (Pratique)

Un travail en carton

Dans ce roman graphique, Lénaïc Vilain raconte avec humour son expérience de préparateur de commande pour le compte du leader mondial du e-commerce. À travers son regard de néophyte, on découvre en plein Covid l’un des entrepôts par lequel transitent nos achats en ligne. Monde étrange où la vague promesse d’un CDI fait endurer des cadences élevées et une évaluation managériale permanente aux intérimaires, devenu·es par la magie des mots des « associates ». Un décor de carton-pâte, orné de caméras de surveillance et de slogans de motivation, que la distanciation sociale liée aux mesures sanitaires achève de déshumaniser. Bienvenu·e dans l’arrière-cuisine de« Zamazon » !

Dans la boîte, de Lénaïc Vilain, éditions Delcourt, juin 2022, 128 pages, 14,95 euros. (B.D.)

L'or noir du XXIe siècle

Les données sont « l’or noir » du XXIe siècle : elles sont en train de reconfigurer l’ordre géopolitique, mais aussi notre rapport au vivant. Leur exploitation exponentielle place l’humanité au seuil d’un changement de paradigme qu’il est urgent de mieux comprendre. Chercheur à l’Inria, Stéphane Grumbach s’interroge ainsi sur l’imbrication de la révolution numérique et de la prise de conscience de la fragilité des écosystèmes naturels. Les technologies de l’information bouleversent les systèmes socio-économiques et nos valeurs : l’être humain, la nature et la machine sont de plus en plus interdépendants. Un essai exigeant et stimulant pour appréhender la révolution numérique sous un angle anthropologique et politique.

L’empire des algorithmes, de Stéphane Grumbach, éditions Armand Colin, mai 2022, 224 pages, 22,90 euros. (Essai)

Patrimoine et hologrammes

En couvrant sept siècles d’art, du XIIe au XVIe siècle, le musée de l’Œuvre Notre-Dame, à Strasbourg, met à l’honneur un patrimoine médiéval souvent méconnu. Depuis 2016, l’espace s’inscrit dans un ambitieux projet de valorisation numérique des œuvres. Utilisation de la réalité augmentée, d’hologrammes, vidéos 360°, projections de peintures en 3D… Protéiforme, le numérique appuie les traditionnels cartels qui guident les visiteur·ses. Avec une exigence d’interactivité, ce nouveau parcours se focalise sur 18 créations et entend permettre de « redécouvrir les œuvres sous un autre angle, enrichir ses connaissances, s’amuser et profiter d’une médiation différente ».

Le numérique à l’Œuvre, au Notre-Dame à Strasbourg, jusqu’au 6 novembre 2022.

Archéologie et robot-mascotte

Pour ses 10 ans, le musée Archéa de Louvres (95) met à l’honneur l’innovation. Les visiteur·euses sont accueilli·es par ARCHÉAzity, le robot-mascotte du musée. Les voilà parti·es à la découverte des différents outils de recherche scientifique utilisés par le musée, de la maquette tactile à l’exposition virtuelle, en passant par des méthodes de recherche scientifique inédites. Au cœur de l’exposition, la modélisation en 3D du site archéologique médiéval d’Orville permet de s’immerger dans les principales étapes de son évolution grâce à un casque de réalité virtuelle. Une manière originale de faire avancer la connaissance sur les collections.

« Archéa’Lab : l’innovation en 3 dimensions », musée Archéa, à Louvres, jusqu’au 27 novembre 2022.

La rédaction de Chut !
Chut ! est un magazine de société qui prend le temps d’observer l’impact du numérique sur nos vies.