Dans le passage de la Nekuia de L’Odyssée d’Homère, Ulysse défie les limites du monde connu pour entrer en contact avec les âmes défuntes. Son but est d’obtenir des conseils de l’oracle aveugle Tirésias sur la meilleure manière de retourner à Ithaque en évitant les dangers. Ce voyage épique offre également à Ulysse des retrouvailles émouvantes avec sa défunte mère, Anticlée. Cet épisode, riche en introspection, apporte une dimension spirituelle et mystique au périple d’Ulysse transformant profondément le héros antique. De l’Antiquité à nos jours, la quête spirituelle demeure une constante de l’expérience humaine. En quête de réponses face à notre existence d’être mortel, nous n’avons jamais cessé de chercher des moyens de transcender notre propre finitude. Récemment, le développement des systèmes de chatbot basés sur les grands modèles de langage (LLM), tels que ChatGPT (OpenAI) ou Claude (Google-Anthropic), nous ouvre à de nouvelles dimensions spirituelles : la résurrection numérique.

Dans la tête des chatbots

Tout a commencé avec la capacité d’entraîner les agents conversationnels en « fine-tuning » (technique d’entraînement par « réglage fin » pour optimiser les performances des IA génératives) à partir de données spécifiques sur des sujets bien précis (ChatGPT et HuggingChat fournissent ce service). Par exemple, à partir des textes du droit français, avec le chatbot legiGPT qui intègre plus de 148 000 articles de loi et peut apporter des réponses techniques aussi pertinentes qu’un avocat de métier. La start-up Character Technologies est allée plus loin avec Character.ai, une plateforme permettant de discuter avec les chatbots de célébrités vivantes, mortes ou même fictives : Eminem, Alan Turing, Jack Sparrow ou bien encore Goku. Les utilisateur·rices peuvent également façonner leur chatbot personnel sur la base de leur propre caractère.

Les expérimentations sur les chatbots ne se sont pas limitées à cela. En s’inspirant de l’épisode « Bientôt de retour » de la série dystopique Black Mirror (saison 2), Eugenia Kuyda décida, à la suite du décès de son meilleur ami Roman, de créer un chatbot du nom de Replika à l’image de son ami défunt. Elle utilisa comme données d’entraînement des milliers de tweets et messages issus de leurs conversations et intégra les traits de caractère qui le définissait. À la fois tragique et fascinant, le premier Thanabot grand public était né, permettant de ramener les mort·es à une vie digitale.

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Trimestre

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus

    Abonnez-vous sans engagement à Chut!, le magazine de la culture numérique.

    L'abonnement comprend :

    • 1 numéro par trimestre
    • Résiliable à tout moment
    • L'accès à la version en ligne

     

  • Par an

    48 
    Au lieu de 56 €

    Abonnez-vous à l'année à Chut!, le magazine de la culture numérique

    L'abonnement comprend :

    • 4 numéros Chut! Magazine par an
    • L'accès à la version en ligne
    • 48€ au lieu de 56€
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus

    Abonnez-vous au Club Chut!, le magazine de la culture numérique.

    L'abonnement au Club comprend :

    • La participation à 4 conférences de rédaction par an
    • 4 magazines par an
    • L'accès à la version en ligne

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !