MenstruTech, ton univers impitoyable

A peine assise, je ressens un sentiment de fierté : trouver un tel sujet de conférence dans un festival sur le numérique, cela reste rare et encourageant. Il est vrai qu’avec le nom du festival, j’aurais dû avoir la puce à l’oreille. « Futur.e.s » utilise l’écriture inclusive (NDLR : une écriture incluant féminin et masculin sans qu’aucun ne l’emporte sur l’autre). Mais bientôt les deux speakers Lucie Ronfaut, chercheuse à l’observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines et post-doctorante à Télécom Paris Tech, et Marion Coville, journaliste à la rubrique Tech & Web du Figaro, me font redescendre de mon nuage : le domaine de la MenstruTech est loin d’être tout rose. En effet, si l’on connait bien la HealthTech, du bracelet qui compte vos pas aux applications qui mesurent vos cycles de sommeil, les menstruations elles, n’ont pas le devant de la scène.

Alors, c’est quoi la MenstruTech ? Tout simplement, la technologie aux services des règles et tout ce qu’elles incluent : changement d’humeur, durée, abondance, fatigue, douleurs, ovulation etc. D’ailleurs la MenstruTech, c’est Lucie Ronfaut qui lui a donné son petit nom. Revenons à notre conférence : ici, on parle surtout des applications. Lucie Ronfaut et Marion Coville mentionnent tout d’abord une émergence tardive du sujet dans le domaine des applications et notamment dans celui de la HealthTech. La MenstruTech, c’est un sujet de santé, elle a donc tout à fait sa place dans la HealthTech. Pour repère, les applications de la HeathTech connaissent un fort engouement à partir de 2011. En revanche, du côté des règles, la création des applications Clue et Gow, applications permettant de suivre son cycle menstruel, date de 2013.

Gwendoline WEBER
Gwendoline WEBER
Ménestrelle numérique
Oscillant entre galéjades giffesques, modération bienveillante, veille im-pertinente, haikus récréatifs et designs amuse-oeil. VENI VIDI SHARED