#réseaux

S’entraider entre licornes 

Dans le groupe Facebook « Gestion budgétaire, entraide et minimalisme », surnommé « les Licornes », c’est par la sororité que les 190 000 membres mettent en défaite leurs découverts bancaires et rationnalisent leur consommation d’un point de vue écologique.

« Bonjour, on voudrait mettre une somme de côté pour un projet immobilier », « J’aimerais réduire nos dépenses en alimentation, est-ce que vous voyez des choses à améliorer ? », « J’ai établi mon budget, merci pour vos conseils »… Dans le groupe Facebook « Gestion budgétaire, entraide et minimalisme », des femmes (à 95 %) échangent en toute bienveillance pour améliorer leurs finances tout en respectant la planète. L’idée est d’aborder le sujet de la transition écologique des familles par la question de l’argent. 

Les « Licornes » ー c’est ainsi qu’elles se surnomment en raison du petit poney à corne choisi à la va-vite comme photo de bannière au moment de la création, mais qui a très vite suscité l’adhésion ー partagent le détail de leurs comptes bancaires sans tabou : revenus, allocations, assurances, épargne, crédits… Tout est analysé collectivement. Le groupe propose aussi des ressources, comme un tableur permettant d’identifier sa capacité d’épargne ou encore le « défi des 52 semaines » pour apprendre à épargner de manière progressive.

Des méthodes qui marchent. « Moi qui n’avais pas d’épargne, aujourd’hui j’ai 23 000 euros de côté », se réjouit avec fierté Stéphanie, 30 ans et « Licorne » depuis 5 ans. Cette auxiliaire de vie et administrative en médecine du travail a repensé sa façon de consommer : « J’ai appris à lire mes tickets de caisse, à voir où part l’argent, je consomme moins mais mieux… c’est une philosophie de vie ! ». Avec ses économies, elle rend visite à sa famille en Guadeloupe une fois par an et prépare l’achat d’un bien immobilier.

 

Gagner en autonomie et en confiance 

Le groupe a aussi considérablement aidé Marine, 32 ans. Il y a six ans, son conjoint cumulait une douzaine de crédits à la consommation. « Dès qu’il recevait sa paie, il était à découvert. Je n’en dormais plus la nuit », raconte cette accompagnante d’élèves en situation de handicap. Elle décide d’appliquer les conseils des Licornes. L’année dernière, le couple est venu à bout de ses 60 000 euros de dettes. « C’est en voyant les témoignages sur le groupe que je me suis dit que je pouvais m’en sortir », souligne la jeune femme.

En reprenant la main sur leur budget, les membres gagnent en autonomie et en confiance. « Empouvoirées », certaines opèrent des changements de vie importants. « Quand on retrouve du pouvoir dans un domaine de sa vie, c’est une spirale sans fin », s’enthousiasme Marie Duboin, cofondatrice du groupe en 2015. « Les membres se réapproprient leurs valeurs, leurs relations avec les autres. On a des témoignages de femmes dépendantes financièrement de conjoints violents qui finissent par les quitter. » 

Les Licornes pourraient bien être des féministes qui ne disent pas leur nom. La sororité et la bienveillance qui règnent entre elles seraient même la clé de leur succès. Si d’autres groupes sur Facebook portent sur la gestion budgétaire, aucun n’affiche autant de membres (190 000). Une réussite favorisée, selon Marie Duboin, par le travail des modérateur·rices du groupe, une douzaine de bénévoles pour les plusieurs centaines de publications quotidiennes. « Le groupe est bien cadré, il n’y a pas de jugement. Je n’ai jamais vu de critiques », confirme Stéphanie. « D’autres pourraient prendre exemple : oui, les réseaux sociaux peuvent être un lieu d’apprentissage et de développement personnel. » Marine Forestier

 

 

La rédaction de Chut !
Chut ! est un magazine de société qui prend le temps d’observer l’impact du numérique sur nos vies.