En quoi le numérique et les nouvelles technologies imprègnent-ils le champ de nos sexualités ?

Avec les outils numériques, on démultiplie le champ des possibles, à tout niveau ! Ils accroissent le champ des rencontres, ils donnent accès à une profusion d’images, et donc ça augmente les excitations et les érotismes possibles. Là où avant certains érotismes comme le SM (sadomasochisme, N.D.L.R.) étaient très subversifs, très tabous… Ils sont devenus relativement plus « mainstream ». Mais ils restent des outils, toujours à double tranchant : d’un côté, ils peuvent aider, notamment des personnes qui ont des sexualités un peu différentes, qui se sentent marginalisées ou seules, qui vont pouvoir se connecter et se rencontrer. Quant au revers de la médaille, c’est un aspect très consumériste de nos sexualités, avec une accélération de la consommation et de l’excitation. On commence à observer des addictions aux écrans, aux contenus pornographiques, à la masturbation… 

Pauline Ferrari
Pauline Ferrari
Journaliste Tech
Mes domaines de prédilections : nouvelles technologies, féminismes, sexualités, cultures web et tréfonds d'internet.