Combien d’entre nous googlisent, géolocalisent,« yukaïsent » ? Ce smartphone, extension de notre pouce qu’on aime autant qu’on la déteste, on ne peut plus s’en passer. Impossible de le nier, nous entretenons un rapport ambigu à la technologie, à l’image d’une relation amoureuse passionnelle, irraisonnée, qui nous dépasse. À tel point que nous souhaitons parfois faire des pauses, à grand renfort de cures et autre « digital detox ». Mais qu’y faire ? Une fois de retour dans la « vraie vie », les notifications, mails, réseaux sociaux pleuvent, le bruit numérique ne nous lâche plus. Alors faut-il tout renier en bloc ? Tirer un trait sur les technologies ? Fuir hors de portée de connexion ? Revenir au temps d’avant ? Parce que c’était mieux avant ? 

Si l’on ne prenait pas juste un peu le temps ? N’est-ce pas notre mission, à nous média, d’insuffler ce temps long qui nous permettrait de souffler, de retrouver l’équilibre dans ce monde mouvementé et tourmenté ? Faisons mieux ! Et si l’on prenait le temps de parler des technologies ? Et si l’on prenait un peu de hauteur – osons même dire de lenteur – avec le numérique ? 

C’est ce que nous avons décidé de faire avec Chut !, dont vous découvrez aujourd’hui le premier numéro au format papier. Chut ! comme une invitation à mieux écouter la transformation numérique de notre société. Parce qu’au-delà des notifications et autres sonneries intempestives se trame une sérieuse révolution sociétale qui nous concerne toutes et tous. 

Révolution d’usages : avec nos smartphones, nous sommes mobiles, nous avons accès à l’information où nous voulons, quand nous voulons. Nous achetons, nous communiquons, nous apprenons à toute heure du jour et de la nuit. Révolution dans nos façons de consommer : nous sommes acteur·trices aujourd’hui, nous ne sommes pas dupes, nous voulons de la transparence, de l’engagement. Nous sommes capables de brandir un hashtag comme #MeToo ou #LaMarchePourLeClimat et de le faire circuler jusqu’à l’autre bout du monde. Les outils du numérique nous donnent un pouvoir inédit, les algorithmes sont loin d’avoir gagné !

Et si l’on prenait un peu de hauteur - osons même dire de lenteur - avec le numérique ?

À la lecture de notre Une « La femme est l’avenir de la tech », vous ne serez pas surpris·es de nous l’entendre dire : ces nouveaux enjeux concernent les hommes et les femmes ! Or, ces dernières ne sont que 10 % à exercer un métier issu des technologies. Alors que nous parlons ici des métiers de demain ! La raison à cela ? L’image du geek, homme, jeune, blanc, associable ou à la carrière brillante, façon Mark Zuckerberg, pour ne citer que le plus célèbre. 

Nous avons donc décidé d’imposer notre marque de fabrique inclusive, en consacrant dans ce premier numéro un dossier central autour de la question des femmes et du numérique. Que s’est-il passé exactement pour que les femmes soient si peu nombreuses dans ces métiers-là ? Et qui sont les femmes qui fabriquent, conçoivent, imaginent les outils d’aujourd’hui et de demain ? Cette mise en lumière, nous ne la faisons pas à la marge, c’est notre engagement, un combat paritaire et féministe en tant que média. 

Avec ce magazine, nous nous adressons au plus grand nombre, à tous les curieux·ses, geeks ou technophobes, du digital native au senior, en passant par tous les territoires. Nous vous proposons de prendre le temps de comprendre l’impact du numérique et de réfléchir aux solutions qui s’offrent à nous. Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle, pester contre les fake news, ou encore blâmer l’utilisation des smartphones ? Avec Chut !, nous pensons que nous avons davantage à gagner à comprendre ces nouveaux outils, afin de mieux reprendre le pouvoir. Décrypter les infox et éduquer jeunes et moins jeunes à les reconnaître, c’est possible. Mieux gérer sa dépendance aux smartphones aussi. Il existe même des entreprises technologiques qui mettent toute leur énergie au service de l’environnement et du bien commun. Hé oui !

Trimestriel, Chut ! prend son temps avec des articles au long cours, des entretiens, et des reportages, dont certains sont disponibles au format sonore sur notre chaîne podcast Chut Radio. Oui, Chut ! c’est aussi des articles sonores, pour mieux écouter le numérique. Notre revue est le prolongement de notre site chut.media. Nous sommes très heureuses de vous partager aujourd’hui ce premier numéro de Chut ! Un immense merci à vous, contributeur·trices qui nous avez soutenues cet été lors de notre campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank. Merci à vous également qui avez précommandé ce premier numéro, et même qui vous êtes déjà abonné·es pour le reste de l’année. Votre engagement à nos côtés nous est précieux. 

 

Bonne lecture et bonne écoute !

 

Aurore Bisicchia & Sophie Comte

Sophie Comte et Aurore Bisicchia
Sophie Comte et Aurore Bisicchia
Cofondatrices du magazine Chut!