Nouveaux métiers, nouveaux noms de code

La disparition imminente de la majorité d’une ribambelle de métiers a fait les gros titres, dommage si vous exercez l’un d’eux. Les études s’enchaînent, la logique reste la même : ceux qui ne sont pas dotés de compétences informatiques se retrouveront bientôt sur le bas-côté de l’autoroute du #futureofwork. Pous nous, il est grand temps de parer à toute cette montée d’angoisse. Il est indéniable que nous n’avons jamais vécu une révolution aussi totale, qui touche toutes les strates de la société et les continents.

Le dernier rapport de l’OCDE sur les perspectives de travail est sans équivoque : non seulement la population de travailleurs vieillit rapidement, de plus 6 sur 10 adultes n’ont pas les compétences basiques ou l’expérience en sciences informatiques nécessaires à l’exercice des nouveaux métiers. Il y a donc un décalage entre les compétences actuelles dans la population d’actifs et les nouveaux métiers en émergence. Pour couronner le tout, les nouvelles compétences nécessiteront des mises à niveau régulières pour répondre aux nombreux défis susceptibles de s’enchaîner à une plus haute fréquence à l’avenir.

Oups ! La suite de cet article est réservé aux abonné·es

Abonnez-vous pour nous découvrir, nous lire, nous soutenir !

  • Illimité

    14 
    Par trimestre
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • 1 an

    48 
    Par an
    • 48€ au lieu de 56€
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
  • Le Club

    150 
    Par an
    En savoir plus
    • 4 numéros par an
    • L'accès à la version en ligne
    • Une affiche offerte avec le 1er numéro en cours
    • Une participation à 4 conférences de rédaction par an
    • La cocréation de 4 tribunes du Club publiées dans le magazine

    Comment ça marche ? Par ici les infos !

J’ai déjà un abo

Je me connecte

Abonnement collectivité, contactez-nous !